Nos étudiants ont du talent

Concours Overwatch Student Animation : retour sur le projet lauréat d’e-artsup Montpellier

#animation #concours #jeu vidéo #Montpellier #overwatch

Concours Overwatch Student Animation : retour sur « The Last Ballbender », le projet lauréat d’e-artsup Montpellier

Créé par le célèbre studio de jeux vidéo Blizzard (Warcraft, Diablo, StarCraft…), le concours Overwatch Student Animation Festival s’adressait à tous les étudiants européens d’animation ou de production vidéo en 3D. Organisé entre la fin 2020 et le début d’année 2021, il demandait aux participants de concevoir une animation en lien avec le fameux jeu à succès Overwatch. Un défi qu’a relevé avec brio une équipe de six étudiants du Bachelor Animation d’e-artsup Montpellier en remportant trois prix au fil des différentes étapes du concours !


Concours Overwatch Student Animation : retour sur « The Last Ballbender », le projet lauréat d’e-artsup Montpellier
De gauche à droite : Margaux, Lindsay et Amandine, trois membres de l’équipe ZTLB

« Cela a été une belle surprise ! »

Margaux Guarch, Lindsay Govindin et Amandine Jean (e-artsup promo 2021) font partie de cette équipe remarquée (et surnommée « ZTLB »). Aux côtés de leurs camarades Clara Dupré, Laura Losardo et Vincent Martin, elles ont produit la vidéo « The Last Ballbender », récompensée d’une mention spéciale et du prix du public lors de la première étape, puis d’une recommandation du jury à l’issue de la grande finale. Une jolie ligne à ajouter sur le CV et, surtout, une aventure très enrichissante !


Quand a débuté l’aventure pour l’équipe ZTLB ?

Amandine : Tout a commencé au début de notre 3e année, quand l’école nous a proposé ce concours. Le principe d’imaginer une histoire en suivant l’un des trois thèmes proposés nous a beaucoup plu et nous nous sommes lancés ! Nous avons alors choisi le thème « la vie de tous les jours » et trouvé ensemble l’idée de faire du personnage de Zenyatta l’élément central de notre histoire, en nous inspirant de son côté moine tibétain. Nous avons joué sur le décalage entre les jardins zen et le fait de le jouer à la pétanque durant son temps libre. Une petite touche d’humour !

Connaissiez-vous le jeu Overwatch avant ce concours ?

Amandine : Dans l’équipe, pas mal de personnes y jouaient déjà. Nous étions donc plutôt familiers avec l’univers du jeu, c’est vrai.

Lindsay : Je pense être la seule qui n’y avait encore jamais joué ! (rires)

Amandine : Pour rappel, Overwatch est un FPS multijoueur qui se déroule dans un univers assez cartoon, très coloré.

Margaux : Chaque partie voit deux équipes s’affronter. En gros, pour remporter la partie, les équipes doivent éliminer le maximum d’adversaires et remplir différents objectifs.


Concours Overwatch Student Animation : retour sur « The Last Ballbender », le projet lauréat d’e-artsup Montpellier
Des exemples de modélisations réalisées parles étudiants pour le projet

Combien de temps a pris la réalisation de « The Last Ballbender » ?

Margaux : Nous avons eu trois mois pour travailler sur le projet.

Amandine : Au sein d’e-artsup, nous avons d’abord eu des cours de gestion de projet qui nous ont permis de mieux nous organiser. Nous avons ainsi décidé d’attribuer des rôles de « lead » pour chaque catégorie du projet afin de plus facilement se répartir les tâches. Moi, par exemple, j’étais lead sur la production et Lindsay l’était sur la pré-production, avec notamment l’élaboration du storyboard. Quant à Margaux, elle s’est occupée de pas mal de tâches, comme la modélisation, la composition ou encore les rendus sur Unreal Engine.

Justement, ce projet a visiblement nécessité l’utilisation de nombreux logiciels.

Margaux : Oui ! C’est d’ailleurs un vrai motif de fierté pour nous car nous n’avons pris aucun modèle déjà fait sur Internet : nous avons tout refait de notre main, que ce soit pour les modélisations, les lumières ou encore la composition. Le rendu est vraiment cool et je crois que nous avons bien fait notre travail !

Lindsay : L’une des contraintes du concours était d’utiliser le logiciel Unreal Engine. Après, comme l’a dit Margaux, pour que l’on puisse tout texturer et modéliser nous-mêmes, nous avons également dû utiliser d’autres logiciels dont certains découverts plus tôt à e-artsup, comme Maya, Substance Painter & Designer… Pour le storyboard, j’ai également utilisé un autre logiciel, Toon Boom. Sinon, il y a toujours les classiques Photoshop et After Effects.

Margaux : Ce projet a d’ailleurs été pour nous une première dans l’utilisation d’Unreal Engine. Heureusement, nous avions un professeur qui connaissait le logiciel sur le bout des doigts, mais nous ne pouvions pas uniquement compter sur lui : il fallait que l’on apprenne aussi par nous-même. Au final, on a réussi à le maîtriser.

Outre l’aspect logiciel, quel a été le plus gros défi à relever ?

Amandine : D’une part, l’aspect organisationnel, le fait de bien se répartir les tâches pour avancer. D’autre part, la gestion du temps : trois mois, c’est à la fois très long et très court. Il a fallu s’adapter et je crois qu’on est parvenus à se débrouiller !


Concours Overwatch Student Animation : retour sur « The Last Ballbender », le projet lauréat d’e-artsup Montpellier
Concours Overwatch Student Animation : retour sur « The Last Ballbender », le projet lauréat d’e-artsup Montpellier
Concours Overwatch Student Animation : retour sur « The Last Ballbender », le projet lauréat d’e-artsup Montpellier
Les étudiants ont apporté un soin particulier au décor

Vous attendiez-vous à un tel plébiscite à la fin du concours ?

Amandine : Cela a été une belle surprise !

Margaux : C’est vrai ! Nous ne nous attendions pas forcément à obtenir un prix. Bien sûr, on savait qu’il s’agissait d’un concours et qu’il y avait des choses à gagner, mais nous pensions surtout à faire une bonne vidéo avant de penser au reste. C’est après que les vidéos aient été publiées, en voyant les « likes » que la nôtre recevait, que nous avons commencé à y croire davantage !

Le jury était composé de plusieurs experts de l’animation de chez Blizzard. Quels ont été leurs retours ?

Lindsay : Nous en avons eu pas mal. C’était assez détaillé et très appréciable car, en plus de nous féliciter, les membres nous donnaient des retours précis et concis sur nos points forts et nos petites faiblesses afin que l’on puisse encore s’améliorer. Le jury était vraiment au top !

Ce bon résultat vous donne-t-il des idées la suite de vos études ?

Lindsay : Pour ma part, j’hésite encore entre les filières d’animation et du jeu vidéo pour la suite à e-artsup. Mais ce que je sais, c’est que l’ambiance sur ce projet n’a fait que confirmer mon envie de travailler en équipe à l’avenir, dans un studio par exemple.

Amandine : Je partage la vision de Lindsay !

Margaux : Même chose : je ne me vois pas bosser toute seule. Avoir une équipe permet vraiment d’aller plus loin, de se dépasser. Quant au domaine, je suis plus attirée par le jeu vidéo que le cinéma aujourd’hui. Mais cela peut encore évoluer !

Enfin, comptez-vous mener un autre projet ensemble ?

Lindsay : J’ai déjà commencé à travailler sur d’autres projets avec des amis, mais honnêtement, je serai plus que ravie de faire un autre projet avec cette équipe ! J’ai adoré travailler avec eux.

Amandine : Pareil !

Margaux : On est d’accord ! Tout le monde est partant.


Concours Overwatch Student Animation : retour sur « The Last Ballbender », le projet lauréat d’e-artsup Montpellier