logo e-artsup

Un amour inconsidérable pour les jeux narratifs

E-artsup Promotion 2021

Quentin Fricou

Product Designer chez Acreos et associé Madgik Yarn Studio

Je me présente, Quentin FRICOU, actuellement Product Designer chez Acreos et associé du studio de jeux vidéos Madgik Yarn Studio qui travaille sur le jeu Vanova’s Stories. Je suis issu de la promotion 2021 de la filière Game & Creative Coding. J’ai su dès mon entrée au collège que je souhaitais faire de ma passion, pour les jeux vidéos, mon métier.

Témoignage

Tous mes professeurs m’ont déconseillé de faire ce métier, car ils estimaient que ce n’était pas un métier d’avenir et qu’il fallait plutôt aller sur des études scientifiques ou de droit. Vous vous doutez que je ne les ai pas écoutés et que j’ai suivi mon cœur. C’est ainsi que j’ai eu la chance et avec beaucoup de travail d’être diplômé (Major de Promotion) en tant que Game Designer.

Quel projet dans tes études t’a le plus marqué ?

Je ne saurais par où commencer ! J’ai plusieurs coups de cœur. J’ai adoré les workshops (projet à réaliser en deux semaines) que nous avions, puisqu’à chaque fois, c’était avec des intervenants différents et tous aussi intéressants ! Ils venaient même pimenter ces workshops en nous ajoutant des contraintes pour qu’on se creuse les méninges.

Néanmoins, mon coup de cœur restera mon projet de fin d’études : Vanova’s Stories. Parce que c’est le projet le plus abouti que j’ai pu faire, le jeu est entièrement jouable, presque sans bug et que j’ai travaillé dessus avec des gens incroyablement talentueux, que ce soit à e-artsup ou en partenariat avec une école de musique.

Quel est ton meilleur souvenir au sein d’e-artsup ?

Mon meilleur souvenir est incomparablement le week-end d’intégration organisé par le bureau étudiant. On avait plein d’activités, on a pu faire connaissance et danser toute la nuit ! Grâce à cela, j’ai pu sympathiser avec des personnes de filières différentes et lors des projets, j’ai pu leur demander conseil ! C’est aussi ce qui a créé des liens et de la solidarité tout au long de mes études à e-artsup.

C’est aussi ce qui m’a motivé lors de ma deuxième année à devenir membre du bureau des étudiants, pour à mon tour organiser des événements, notamment notre séjour au festival international du jeu de société, à Cannes, qui est clairement mon deuxième meilleur souvenir.

Si tu devais citer une source d’inspiration dans ton métier…

Une source d’inspiration ? Je dirais les jeux du studio de Dontnod ! Ce sont eux qui m’ont donné un amour inconsidérable pour les jeux narratifs. Particulièrement, pour transmettre des émotions aux joueurs et créer des histoires incontournables.

Et parce que j’aime tricher, ma deuxième source sont les conférences GDC, qui est un événement annuel où les personnes du métier du jeu vidéo de tous les studios se réunissent pour parler de leur métier, donner des astuces et parler des solutions qu’elles ont mises en place sur leurs projets (des personnes de chez Ubisoft, Sony, Santa Monica, …)

Est-il possible pour toi de dresser le portrait-robot d’un game designer ?

Pour moi, un Game Designer doit être curieux, que ce soit en termes de connaissances sur des techniques de design ou sur les métiers associés au Game Design pour mieux les comprendre et les appliquer aux projets. Il doit aussi être sociable, car sur les projets, il est amené à échanger avec différents corps de métiers. Cela inclut aussi de savoir mettre son égo de côté, pour questionner ses choix de design et les solutions mises en place.

Un Game Designer doit apprendre à être versatile, que ce soit en termes de compétences (notion de programmation, 2D, 3D, narration, …) ou pour s’adapter aux contraintes des projets. Et enfin, il faut travailler sa patience, envers soit comme envers les autres.

Si tu devais définir aujourd’hui la créativité…

La créativité pour moi est toute aussi innée chez quelqu’un que trouvée avec de l’inspiration. Allez voir ce que font les autres, changez d’air, notez tout ce qui vous passe par l’esprit, … Il y a plein de techniques variées, mais là où vous serez le plus créatif sera dans les réflexions de groupe. Lors des brainstormings, c’est là où les idées fusent : que vos idées naissent comme ça ou que vous rebondissiez sur une idée de quelqu’un, c’est ensemble que vous construirez un projet des plus créatifs.

Et pour moi, c’est là où est e-artsup est le mieux, c’est qu’on construit les choses ensemble et pas en étant en compétition.

Galerie

Quentin FRICOU
Quentin FRICOU
Quentin FRICOU
Quentin FRICOU

Son conseil

Le meilleur conseil que je peux donner, c’est celui qu’on m’a donné en étant étudiant : n’ayez pas peur d’échouer et échouez vite. Parce que quand vous raterez un projet, vous chercherez à comprendre pourquoi et comment l’éviter sur des projets plus importants. Profitez d’être en études pour expérimenter, puisqu’une fois en entreprise ce ne sera pas forcément possible et en ayant déjà échoué, vous saurez éviter les erreurs.